Retraite au Vietnam – Vivre au vietnam en tant que retraité

Il a été constaté que depuis plusieurs années, de plus en plus de retraités plient bagages pour rejoindre le Vietnam. Quelle en est la ou les causes ? La réponse est simplement le fait que ce pays est de plus en plus attrayant. Le Vietnam se positionne comme la destination idéale pour bien de raisons. Un coût de la vie très abordable, un climat des plus généreux, une cuisine très intéressante, pour ne citer que ces points. Si passer sa retraite dans ce magnifique pays est effectivement une bonne entreprise, il convient de maîtriser correctement les démarches administratives que cela implique, ainsi que les éventuelles charges qui peuvent en découler.

Avantages et inconvénients de devenir retraité et vivre au Vietnam

Avant d’aborder l’ensemble des choses que vous devez savoir pour réaliser une expatriation dans les règles et ne pas avoir de surprises, voyons pourquoi nous encourageons les retraités qui perçoivent une retraite en France à s’expatrier au Vietnam.

Retraite au vietnam : joli paysage pour une vie heureuse sans dépenser trop

Quels sont les avantages quand on passe sa retraite au Vietnam ?

Passer sa retraite au Vietnam présente un nombre considérable d’avantages :

  • Coût de vie très abordable : la vie est bien moins coûteuse au Vietnam et en particulier pour des personnes qui perçoivent des pensions de retraite. Les expatriés français qui y vivent s’accordent à dire qu’il suffit de 1000 euros par mois pour y vivre confortablement. On peut dire que c’est une bonne affaire.
  • La beauté du paysage : ce pays a gardé en grande partie son côté naturel. Même dans les grandes villes, vous avez la possibilité de profiter des espaces verts avec de l’air frais et naturel.
  • La convivialité des locaux : ce pays porte un charme particulier surtout en raison de l’accueil de ses habitants. Pour eux, toute personne de leur entourage est un membre de la famille.
  • On peut aussi parler de la diversité des cultures, qui vous permet de découvrir de nouvelles coutumes.

Quels sont les inconvénients lorsqu’on passe sa retraite au Vietnam ?

Ce n’est pas toujours évident pour une personne s’adapter à une autre culture et un autre environnement. Assurez-vous donc de prendre la bonne décision pour ne pas vous décourager par la suite. Quand on énumère les points négatifs de ce pays, il serait difficile de ne pas parler de la langue, car c’est la plus grande difficulté des expatriés. Il convient d’en avoir une certaine maîtrise, si vous voulez vous intégrer sans difficulté.

S’il est vrai que la vie est moins coûteuse, il est fréquent que les étrangers soient abusés pour ce qui est des prix réels de certains produits. Par ailleurs, le pays ne dispose pas d’un nombre important d’infrastructures modernes, mais on peut comprendre cela. Le Vietnam est un pays émergent.

La décision vous revient finalement, mais sachez que les avantages sont convaincants. Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, sachez qu’il y a quelques notions à avoir en tête vis à vis de votre situation fiscale car vous allez avoir de nouveaux devoirs en tant qu’expatrié français retraité au Vietnam.

L’essentiel des choses à faire pour passer sa retraite au Vietnam

Si vous êtes décidé à rejoindre la région du sud-est de l’Asie et passer en toute tranquillité votre retraite, vous allez devoir prendre les dispositions. Avant de profiter de vos séjours que vous voulez certainement rendre agréables, il est important de faire certaines démarches. Ces exigences sont aussi bien sur le plan sanitaire qu’administratif.

retraite au vietnam : beaucoup de retraités vivent au Vietnam sur de belles plages pour profiter de la vie

  • Les vaccinations : pour les étrangers, le Vietnam n’exige aucune vaccination avant de les accueillir. Vous n’êtes donc pas obliger d’en faire. Mais par précaution, il serait judicieux de se rapprocher de l’ambassade du Vietnam en France. Certaines régions peuvent présenter des risques. L’administration française quant à elle, préfère prendre les mesures de sécurité. Elle recommande une liste particulière de vaccination : la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la typhoïde, l’hépatite A, l’hépatite B, les méningites A + C. Un vaccin contre la rage est aussi recommandé pour les zones rurales.
  • Le transport de vos bagages au Vietnam : si vous avez prévu amener avec vous un lot considérable de colis, il serait plus avisé de choisir un mode de transport maritime. Le temps d’acheminement est variable mais cela ne devrait pas excéder les 8 semaines. Pour garantir la sécurité et la fiabilité des prestations, les autorités françaises conseillent de recourir aux services des professionnels ayant un certificat NF service ou ISO 9002.
  • L’assurance santé au Vietnam : votre objectif étant de passer des jours de retraite sympas et sans souci majeur, vous devriez anticiper sur certaines choses. Parmi celles-ci, une couverture santé fiable. En réalité, lorsque vous quittez le territoire français, vous bénéficiez de la prise en charge seulement dans les trois premiers mois suivant votre départ. Ainsi, en souscrivant à une assurance santé sur le territoire vietnamien, vous assurez vos arrières en cas de problème de santé ou d’accident. Votre meilleure option serait de vous inscrire auprès de la Caisse des Français de l’Étranger. Vous pourrez ainsi bénéficier d’une prise en charge complète. Mais des compagnies d’assurance privée sont aussi disponibles au Vietnam. Si vous désirez avoir plus d’information sur ce sujet, nous vous conseillons de vous adresser au service des affaires sociales du consulat.
  • L’immatriculation : une fois que vous êtes arrivé et que vous vous installer, il est important de vous présenter auprès du service d’accueil du consulat afin de vous faire inscrire sur le registre des Français installés à l’étranger. Évidemment, rien ne vous oblige à le faire, mais cette démarche, bien que simple, vous donne droit à certains avantages. On compte entre autres la protection du consulat, des tarifs préférentiels et l’établissement de document administratif.

L’obtention du visa : comment vivre au Vietnam quand on est retraité ?

Si vous voulez franchir la frontière et passer votre retraite sans craindre de tomber dans les contrôles des forces de sécurité, le visa est incontournable. Dans le cas d’espèce, vous devez faire une demande auprès de l’ambassade du Vietnam en France. Vous allez suivre une procédure et fournir un dossier. Il comprend :

  • Un passeport légal en cours de validité ;
  • Les formulaires de demande de visa de l’ambassade du Vietnam ;
  • Des photos d’identité récente au format 4 x 6 cm ;
  • Puis les frais de visa

Obtenir un Visa pour vivre au vietnam est facile pour les retraité afin de rester longtemps

Plus précisément, les formalités concernant le visa se font au niveau du service consulaire de l’ambassade du Vietnam en France. Elle se trouve au 62 rue Boileau, 75016 Paris. Si votre séjour au Vietnam doit dépasser les 3 mois, il vous faudra un permis de résidence. Vous pouvez facilement l’obtenir dans un commissariat de police.

Les impôts au Vietnam : comment rester en règle vis à vis de la France

Le Vietnam et la France ont signé une convention. De ce fait, les expatriés français ne paient les impôts que lorsqu’ils deviennent résidents. Ainsi, un français qui s’installe au Vietnam fera toujours face aux impôts, mais le principe d’imposition restera le même que dans son pays. Voici le barème utilisé avec les tarifs en millier de dongs :

  • Jusqu’à 8 000 par mois : 0%
  • De 8 000 à 20 000 par mois : 10%
  • De 20 000 à 50 000 par mois : 20%
  • De 50 000 à 80 000 par mois : 30%
  • Au-delà de 80 000 par mois : 40%

Il vous revient donc d’identifier votre tranche et de voir s’il vous convient. Sachez tout de même que malgré votre statut de résident du Vietnam, il y a toujours des revenus qui sont taxés en France. Il s’agit généralement des revenus immobiliers et des plus-values sur la cession de biens immobiliers (y compris en SCI), des jetons de présence, des retraites de fonctionnaires, etc. il faudra donc faire une déclaration au niveau du centre des non-résidents malgré tout.

Prendre sa retraite au Vietnam : comment bénéficier de votre retraite en vivant au Vietnam

Le Vietnam est l’endroit idéal pour prendre sa retraite. En France, les allocations versées aux retraités sont assez peu convenables pour un tel niveau de vie. En dehors du fait que le Vietnam ait un coût de vie moins onéreux, ce pays constitue une plateforme très riche en opportunités, avec un marché de 89 millions d’habitants et une facilité à l’entrepreneuriat. Ce n’est donc pas par hasard qu’il attire de nombreux expatriés. Donc si vous souhaitez occuper vos vieux jours, vous pourrez conserver une vie sociale et professionnelle active. Par contre, cette même somme possède une valeur intrinsèque plus élevée au Vietnam, en raison du niveau de vie très abordable.

Comment passer sa retraite au Vietnam et recevoir de l'argent de France

Cependant, pour pouvoir bénéficier de sa pension de retraite en étant hors du territoire français, certaines conditions doivent être mises à jour et vous allez devoir faire quelques démarches. Avant tout, votre destination de retraite doit avoir un accord, une convention bilatérale de sécurité sociale avec la France. Lorsque ce n’est pas le cas, les choses sont un peu plus complexes. Le Vietnam n’a malheureusement pas signé un tel accord avec la France. La chose reste tout de même faisable. Notre article vous propose de découvrir les différentes démarches à mener afin de profiter de votre retraite dans un confort certain au Vietnam.

Nous allons aborder la problématique au cas par cas :

Les pays sans convention bilatérale

Lorsque le pays n’a pas de convention bilatérale avec la France, les retraites sont traités indépendamment l’un de l’autre. Les périodes de travail exécuté dans les différents pays ne pourront être cumulées. Dans ces conditions, il convient de porter une attention particulière aux exigences que formuleront les pays hôtes, afin de rentrer en possession de sa pension. À titre d’exemple, il peut vous être demandé de justifier que vous êtes un résident de leur pays. C’est dans ces conditions que la souscription à l’assurance volontaire au niveau de la Caisse des Français de l’Étranger est très importante.

Vivre au Vietnam en tant que personne agéé : prendre sa retraite là où il y a des hopitaux pour soins

La Caisse des Français de l’Étranger (CFE)

Il s’agit d’une structure de l’état mise sous le contrôle de deux ministères à savoir : le ministère de l’Emploi et de la Solidarité puis le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. La Caisse de Français de l’Étranger est chargée du traitement de la sécurité sociale des expatriés, peu importe s’ils sont salariés ou non. Indépendamment des cotisations que vous pourriez être amené à payer dans votre pays d’accueil, il est possible d’avoir une retraite de base complète. Il vous suffit de faire une cotisation auprès du CFE. Ainsi, si vous avez un travail dans votre pays hôte et que vous avez la nationalité française, vous avez la possibilité d’adhérer à la CFE de votre propre chef, ou en vous servant de votre entreprise. Par ailleurs, le calcul des cotisations au niveau de la CFE se fait sur la base des barèmes de la sécurité sociale. Ainsi, la structure assure une certaine continuité dans le régime de retraite français.

Le rachat de cotisations retraites

Vous pouvez opter pour un rachat de vos périodes d’activité à l’extérieur au niveau de la Caisse Nationales d’ Assurance Vieillesse. Vous aurez alors la chance de profiter d’une retraite de base complète. Pour y parvenir, certains processus doivent être enclenchés. Vous devez alors vous rapprocher de la Caisse Chargée du Risque Vieillesse (CRAM) la plus proche de chez vous en France. Si par contre votre résidence est à l’extérieur du pays, vous êtes libre de choisir une CRAM qui vous convient.